Phosphatidylsérine

Loupe focalisée sur le mot phosphatidylsérine

La phosphatidylsérine est un phospholipide qui se trouve principalement dans les membranes cellulaires du cerveau et du système nerveux central. Elle joue un rôle important dans l’échange d’informations entre les cellules.

Contenu

Bon à savoir à propos de la phosphatidylsérine

  • Les besoins journaliers sont d’environ 200 à 300 mg.
  • L’apport moyen est estimé à 130 mg/jour.
  • La phosphatidylsérine peut être utilisée comme complément à tout âge.
  • La phosphatidylsérine des compléments alimentaires est souvent issue de la lécithine de soja ou du charbon

Quelles sont les fonctions de la phosphatidylsérine?

Comme d’autres phospholipides, la phosphatidylsérine est un composant de base important des membranes cellulaires. Elle joue un rôle clé dans la communication intracellulaire et dans la transmission des signaux biochimiques à l’intérieur des cellules. Elle intervient également dans l’échange d’informations entre les cellules. Elle influence la libération de messagers tels que la sérotonine ou la dopamine, et contribue ainsi à améliorer les capacités mentales (concentration, mémoire, capacité d’apprentissage).

La phosphatidylsérine joue aussi un rôle important dans la coagulation sanguine. Par ailleurs, elle protège les cellules contre les radicaux libres et possède des propriétés anti-inflammatoires.

Phosphatidylsérine: une substance importante pour la concentration et la mémoire, mais pas seulement

Capacités cognitives, fonctions cérébrales: utilisée pendant 6 à 15 semaines, la phosphatidylsérine améliore:

  • les capacités mentales
  • la capacité d’apprentissage, la concentration, l’attention
  • les capacités de réflexion et la motricité
  • la capacité de mémoire, la mémoire à court/long terme
  • la stabilisation psychique dans les dépressions

Stress, examens, sport: la phosphatidylsérine convient particulièrement aux personnes fortement sollicitées dans un contexte scolaire, universitaire ou professionnel. Elle semble réduire la réaction de stress de l’organisme par une diminution du cortisol, l’hormone du stress. Posologie: 300 à 800 mg/jour 

Son utilisation chez les sportifs est pertinente dans la mesure où elle améliore non seulement les capacités cognitives, mais aussi l’assimilation du glucose dans les cellules musculaires. La phosphatidylsérine favorise ainsi la régénération après un effort physique.

Comment une carence en phosphatidylsérine peut-elle se manifester?

Une carence peut se manifester par une libération réduite de neurotransmetteurs, en particulier d’acétylcholine, ce qui altère la transmission des stimuli. Une carence entraîne également une diminution des dendrites (prolongements des neurones) qui sont importantes pour la réception des stimuli.

Une perturbation de la transmission des signaux altère les capacités mentales, en particulier:

  • la capacité de mémorisation et d’apprentissage
  • la concentration et l’attention
  • les capacités de réflexion, le langage et la motricité
  • la capacité de mémoire

L’alimentation actuelle est-elle riche en phosphatidylsérine?

L’alimentation actuelle est souvent pauvre en phosphatidylsérine. En particulier une alimentation pauvre en lipides ou en cholestérol (par exemple, végétarisme, véganisme, régime pauvre en matières grasses) ne fournit souvent pas la quantité nécessaire de 200 à 300 mg par jour. En prévention, il est recommandé de prendre 300 mg/jour, puis de passer à une dose de 100 à 200 mg après 4 semaines environ.

L’organisme est également capable de fabriquer en partie la phosphatidylsérine, mais la production endogène baisse notamment avec l’âge. Sa biosynthèse requiert de la sérine (acide aminé), du glycérophosphate et des acides gras.

Les principaux aliments sources de phosphatidylsérine (pour 100 g)

Hareng 360 mg
Abats 305 mg
Haricots blancs 107 mg
Blanc de poulet (avec peau) 85 mg
Viande de bœuf 69 mg