Molybdène

Loupe focalisée sur le mot Molybdène

Le corps humain contient environ 10 mg de molybdène au total, dont 60% dans le squelette et 20% dans le foie. Le molybdène est un important cofacteur de nombreux systèmes enzymatiques cellulaires.

Contenu

Bon à savoir à propos du molybdène

  • Les besoins journaliers en molybdène sont compris entre 50 et 100 µg, pour les hommes comme pour les femmes.
  • Des mesures des apports quotidiens de molybdène par l’alimentation en Suisse ont donné un résultat moyen de 220 µg.
  • Le taux d’absorption du molybdène est de 40 à 50%.

Les fonctions de l’oligo-élément dans l’organisme

Effet antioxydant/métabolisme de l’acide urique
La xanthine oxydase, une enzyme contenant du molybdène, assure la décomposition des purines en acide urique. On sait qu’un taux trop élevé d’acide urique est la cause de la goutte, mais il ne faut pas non plus qu’il soit trop bas, car l’acide urique assure aussi des fonctions physiologiques importantes en capturant les radicaux libres très réactifs.

Métabolisme du fer
La xanthine oxydase, qui contient du molybdène, est aussi nécessaire au transport optimal du fer et au stockage du fer.

Métabolisme du soufre
La sulfite oxydase, une autre enzyme contenant du molybdène, est responsable de la décomposition des composés contenant du soufre (cystéine, méthionine, taurine, glutamine, homocystéine, etc.) mais aussi des sulfites toxiques en sulfates.

Indications du molybdène

  • Dysbactériose, météorisme, gastroentérites, infections cutanées, tumeurs
    Presque tous les cancers sont accompagnés d’une dysbactériose (perturbation de la flore intestinale physiologique), qui peut souvent être corrigée par la prise de molybdène. Cet effet s’explique par le fait que le molybdène active la flore intestinale endogène et réduit les gaz intestinaux. En tant que constituant de la xanthine oxydase, le molybdène est indispensable à l’hématopoïèse. On constate une baisse du taux de molybdène dans presque tous les cancers, le météorisme (ballonnements), les gastroentérites (grippe intestinale, diarrhée) et les infections cutanées.
  • Caries
    L’incidence des caries dentaires est plus basse dans les régions où le sol et l’eau potable contiennent une concentration élevée de molybdène. Certains indices suggèrent que le molybdène facilite l’absorption et la rétention du fluor. Comme l’incorporation du fluor renforce les os et la dentine, il est probable que le molybdène a, indirectement, une action modificatrice sur l’ostéoporose et la carie dentaire.
  • Sensibilité aux sulfites
    Le dioxyde de soufre et les autres composés soufrés issus des chauffages au fioul ou au charbon, des gaz d’échappement des automobiles et autres processus de combustion affectent, surtout quand il y a du brouillard (smog), les personnes carencées en molybdène dont l’organisme ne peut pas dégrader normalement les composés soufrés. Les aliments soufrés (vin, fruits secs, etc.) peuvent aussi provoquer les symptômes suivants:
  • maux de tête
  • crampes abdominales
  • difficultés respiratoires
  • étourdissements
  • diarrhées, nausées
  • prurit généralisé
  • hypotension
  • gonflement des mains, des pieds et du tour des yeux
  • sautes d’humeur

Les symptômes de la carence en molybdène

  • Allergie aux sulfites
  • Perte des cheveux
  • Fatigue
  • Caries
  • Certaines formes de cancer (par ex. de l’œsophage)
  • Calculs rénaux
  • Baisse du taux d’acide urique dans le sang (hypouricémie)
  • Problèmes de dégradation des aliments contenant du soufre et des acides aminés
  • Troubles de la fertilité
  • Pendant la grossesse, anomalies du développement fœtal

Peut-on surdoser le molybdène?

À ce jour, nous n’avons pas connaissance d’intoxications par le molybdène liées à l’alimentation ou à la prise de préparations de nutriments.

Le molybdène dans les aliments, (pour 100 g)

Farine de soja 180 µg
Chou rouge       120 µg
Haricots blancs 100 µg
Pommes de terre 85 µg
Riz 80 µg
Épinards 50 µg
Haricots verts 43 µg
Viande de porc 27 µg