Glycine

Loupe focalisée sur le mot Glycine

La glycine est le plus petit acide aminé naturel. Sa structure est si simple qu’elle n’a pas de forme L ou D. Elle ne fait pas partie des acides aminés essentiels et peut être synthétisée par le corps humain à partir de différents précurseurs (par ex. la sérine et la thréonine).

Contenu

Bon à savoir à propos de la glycine

  • Son nom vient du goût sucré de la glycine pure.
  • La posologie de la glycine est habituellement de l’ordre de 1 à 10 g/jour.
  • L’aliment qui contient le plus de glycine est la gélatine.
  • Le surdosage est quasiment impossible.
  • La glycine favorise la synthèse des protéines et la cicatrisation.
  • La glycine semble avoir une influence positive sur différentes cellules immunitaires.

Les fonctions de la glycine dans l’organisme

  • Constituant de la synthèse des protéines
    La glycine est un constituant fréquent des protéines. Notre organisme a en outre besoin de cet acide aminé pour synthétiser différents composés chimiques importants, par exemple des constituants de l’ADN, ainsi que du collagène, de l’hémoglobine qui colore le sang en rouge, de l’acide urique, de l’acide cholique, de la créatine et du glutathion.
  • Neurotransmetteur
    La glycine est un neurotransmetteur qui a un effet atténuateur sur le système nerveux central. 
  • Antioxydant
    La glycine a un effet antioxydant, cytoprotecteur et anti-inflammatoire et c’est l’un des trois composants du glutathion, un important antioxydant cellulaire.

Indications de la glycine

Les données scientifiques sont insuffisantes dans tous les domaines. Certains indices suggèrent toutefois que l’organisme des personnes obèses ne produit pas assez de glycine.

  • Régulation de la glycémie
    L’influence de la glycine sur l’amélioration de la sensibilité à l’insuline crée un potentiel intéressant pour la prévention et le traitement du diabète de type II. La glycine joue un rôle dans l’inhibition de la glyconéogenèse et des apports nutritionnels.
  • Détoxification (foie)
    En raison de ses propriétés biochimiques, la glycine est utilisée pour aider les processus de détoxification et d’excrétion du foie (elle permet la formation de conjugués de glycine). Les premières études précliniques montrent aussi une amélioration en cas de stéatose hépatique non alcoolique.
  • Troubles du sommeil
    L’utilisation de la glycine (3 à 9 g/jour) pour améliorer les troubles de l’endormissement et du sommeil est une autre indication fondée sur l’expérience.

La glycine dans les aliments, pour 100 g

Gélatine  23 g
Viande de bœuf (filet) 1.5 g
Soja 1.4 g
Lentilles 1.3 g
Œuf de poule 0.5 g