Vitamine D: les faits pour répondre aux questions et aux suppositions les plus fréquentes

«Vitamine D» écrit dans le sable

Contenu

1. La prise de vitamine D a-t-elle des effets positifs sur la santé?

Il est clairement prouvé que des apports optimaux en vitamine D ont de nombreux effets positifs sur la santé. Toutefois, ces bénéfices ont été récemment remis en question à différentes reprises dans les médias – notamment à la suite de la publication des premiers résultats de la vaste étude DO-HEALTH à l’automne dernier. Cette étude visait entre autres à évaluer l’impact d’une supplémentation par 2000 UI de vitamine D par jour sur la santé d’adultes en bonne santé âgés de 70 ans ou plus.

Les premiers résultats de l’étude DO-HEALTH doivent être correctement replacés dans leur contexte

La première analyse de ces données n’a pas montré que la prise complémentaire de vitamine D était nettement bénéfique à la santé. Toutefois, même les auteurs de cette analyse insistent sur le fait que ces résultats doivent être correctement replacés dans leur contexte et qu’il faut prendre en considération les facteurs suivants:

  1. La plupart des participants à l’étude pratiquaient régulièrement une activité sportive.
  1. La moitié des sujets étaient des «Healthy Ager», c’est-à-dire des personnes en bonne santé, sans maladie sous-jacente ni carence en vitamine D.
  2. Tous ont pu prendre 800 UI de vitamine D par jour en plus du traitement à l’étude.

Ces faits ne remettent pas fondamentalement en question la prise de vitamine D.

Il faut par ailleurs garder à l’esprit qu’un grand nombre de Suisses présentent une carence en vitamine D et que le groupe des personnes à risque accru de carence en cette vitamine est très large.
N’hésitez pas à lire cet article pour connaître les facteurs de risque accru de carence en vitamine D.

Des séniors font du sport en plein air.
La plupart des participants à l’étude DO-HEALTH font régulièrement du sport.

2. La prise de vitamine D peut-elle être dangereuse pour la santé?

Comme dans beaucoup de situations, c’est la dose qui fait le poison. Une supplémentation régulière est sans danger et constitue la seule possibilité pour maîtriser une situation de carence – un problème très répandu dans tous les groupes d’âge et dans l’ensemble des tranches de la population.

Selon la législation suisse relative aux denrées alimentaires, la dose quotidienne maximale de vitamine D3 prescrite lors de la prise de compléments alimentaires est de 2800 UI (70 µg) par jour.1 L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a quant à elle considéré comme sûr l’apport total de 4000 UI de vitamine D3 par jour au long cours. Des facteurs relatifs à la sécurité ont été pris en compte pour fixer cette valeur. Une supplémentation à hauteur de 600 à 2800 UI par jour est donc possible sans aucune hésitation.

Sans consultation d’un médecin, les apports de vitamine D chez l’adulte, toutes sources alimentaires confondues, ce qui comprend aussi les aliments enrichis et les compléments alimentaires, ne doivent pas dépasser 4000 UI (= 100 µg) par jour, car la vitamine D peut s’accumuler dans l’organisme. Lorsque le taux sanguin est trop élevé (taux sérique de 25(0H)-vitamine D supérieur à 50 ng/ml [125 nmol/l]), les complications possibles comme un taux élevé de calcium dans le sang ou des problèmes rénaux sont plus fréquentes.

3. Les cas de carence en vitamine D sont-ils fréquents en Suisse?

Les carences en vitamine D sont très fréquentes en Suisse. La Commission fédérale de l’alimentation estime qu’un taux sanguin optimal de 75 nmol/l est atteint chez moins de 30% de la population suisse et que plus de 50% de la population suisse présentent une carence en vitamine D avec un taux inférieur à 50 nmol/l.

La mesure spontanée des concentrations sanguines chez des patients lambda au cabinet du médecin de famille a montré que 8,6% des patients seulement avaient des taux idéaux tandis que 60% environ présentaient un déficit (et 11% même une carence sévère).8

Les carences en vitamine D ne concernent donc pas qu’une poignée d’individus en Suisse, mais de larges couches de la population – avec même plus de 50% de personnes touchées dans de nombreux groupes d’âge. Des études menées chez la femme enceinte montrent également qu’un grand nombre de futures mères présentent une carence en vitamine D.

Carence en vitamine D chez les femmes enceintes en Suisse

Graphique circulaire: Fréquence des carences en vitamine D chez la femme enceinte en Suisse
Graphique circulaire: Fréquence des carences en vitamine D chez la femme enceinte en Suisse

Comme le montrent des données de l’hôpital universitaire de Zurich pour 2015 et 2016, les cas de carence en vitamine D restent également trop fréquents chez la femme enceinte.

4. La vitamine D stimule-t-elle le système immunitaire?

Un couple en bonne santé profite de la neige grâce à un système immunitaire solide
De bons apports en vitamine D sont importants pour le système immunitaire.

Des données médicales indiquent clairement que de bons apports en vitamine D3 jouent un rôle important pour le système immunitaire et réduisent le risque global de refroidissements. C’est pourquoi il faut aspirer à avoir un taux optimal de vitamine D. Une supplémentation quotidienne est judicieuse pour atteindre cet objectif.

5. La vitamine D est-elle utile contre les coronavirus?

On connaît l’importance de la vitamine D pour le système immunitaire (voir question 4). Néanmoins, on ne dispose à ce jour d’aucune étude suffisamment vaste et significative pour confirmer l’hypothèse selon laquelle la vitamine D pourrait aussi avoir une action utile contre les coronavirus.

La réalisation d’études pertinentes à grande échelle étant exigée, la question de la pertinence d’un traitement par la vitamine D en cas d’infection au coronavirus ou de l’utilité de la prise prophylactique de vitamine D pour réduire le risque de COVID-19 restent ouvertes d’un point de vue scientifique.

Il faut du temps pour mener de telles études. On dispose toutefois déjà de données qui indiquent qu’il est judicieux d’avoir un taux suffisant de vitamine D pour lutter contre le coronavirus.

Des spécialistes de la médecine gériatrique de premier plan recommandent la prise préventive de vitamine D dans le cadre de la pandémie de COVID-19

Dans leur recommandation aux médecins de famille et gériatres suisses, les Professeurs Heike Bischoff-Ferrari et Reto Kressig – deux spécialistes de la médecine gériatrique de premier plan des hôpitaux universitaires de Zurich et de Bâle – plaident en faveur de la prise préventive de 400 à 1000 UI de vitamine D par jour, qui est considérée comme sûre. Notons que ces deux médecins ont joué un rôle décisif dans l’étude DO-HEALTH citée dans divers médias.

Voici l’intégralité du dernier paragraphe de la recommandation des Professeurs Bischoff-Ferrari et Kressig:
Publié le 18.01.2021 sur le site Internet de la Société Professionnelle Suisse de Gériatrie

«Pour résumer, même si on ne dispose à ce jour d’aucune preuve définitive provenant d’une vaste étude clinique menée chez des patients atteints du COVID-19, les données probantes obtenues avec 400 à 1000 UI par jour tel que recommandé à titre préventif (pour la santé osseuse) par l’OFSP depuis 2012, qui mettent en évidence une réduction de 30% des infections aiguës des voies respiratoires, devraient, dans le contexte pandémique actuel, représenter une base suffisante, d’un point de vue de la santé publique, pour réagir dès à présent. Il serait judicieux d’adopter une approche alternative, jusqu’à ce que les résultats de l’étude VIVID de Boston soient disponibles; plusieurs mois pendant lesquels on pourrait déjà avoir recours à une supplémentation par 400-1000 UI de vitamine D par jour, ce qui constitue une mesure préventive sûre, peu onéreuse et largement disponible. Soulignons par ailleurs que nous sommes en hiver, saison pendant laquelle au moins un adulte sur deux en Suisse présente une carence en vitamine D et où les personnes âgées vulnérables, population à haut risque de COVID-19, présentent un risque de carence en vitamine D maximal.»

Cliquez ici pour consulter la recommandation dans son intégralité (en allemand).

D’autres médecins suisses appellent aussi à la prise de vitamine D – n’hésitez pas à lire notamment cet article sur le sujet.

6. Quelle est l’importance de la vitamine D pour la santé des os?

Il est prouvé qu’une carence en vitamine D majore le risque d’ostéoporose. Il est également démontré que des apports optimaux en vitamine D permettent même de réduire ce risque. Pour réduire leur risque d’ostéoporose, les personnes concernées ne devraient donc pas se satisfaire d’un taux sanguin adéquat (51-74 nmol/l), mais viser un taux sérique optimal, supérieur à 75 nmol/l.

Taux sanguin de vitamine D pour la santé des os

Taux sanguin de vitamine D pour la santé des os

Tableau extrait de Bischoff-Ferrari H et al. Recommandations de la Commission fédérale de l’alimentation concernant l’apport de vitamine D pour la population suisse. Schweiz Med Forum 2012;12(40):775–778 6

Posologies nécessaires pour atteindre les valeurs cibles

Taux sanguin adéquat

Selon les recommandations de la Commission fédérale pour l’alimentation, 600 à 800 IU de vitamine D par jour suffisent pour atteindre un taux sanguin adéquat chez presque tous les adultes vivant en Suisse.3

Ces recommandations concordent avec la déclaration d’experts (expert statement) publiée en janvier 2021 par des spécialistes suisses de la médecine gériatrique de premier plan, dans laquelle ils recommandent environ 400 à 1000 UI par jour (dans le cadre d’une supplémentation).2

Taux sanguin souhaitable (optimal) pour la santé des os

Selon une étude dirigée par la Professeure H. Bischoff-Ferrari de l’hôpital universitaire de Zurich, une dose journalière de 1800 à 2400 UI de vitamine D3 est recommandée pour atteindre la valeur qu’il est souhaitable de cibler.4

La Commission fédérale de l’alimentation estime que la grande majorité des personnes qui prennent 2000 UI par jour atteignent le taux sanguin souhaitable. Avec une dose de 600 à 800 UI, cette valeur n’est atteinte que chez 50% de la population environ.

Malheureusement, seuls 30% de la population ont en réalité des apports en vitamine D aussi bons, car beaucoup de personnes ne bénéficient d’aucune supplémentation en vitamine D ou prennent des doses inférieures.5 Une occasion manquée, selon nous!

Un grand-père et son petit-fils prennent du plaisir en jouant au parc.
Des os en pleine santé grâce à un taux sanguin de vitamine D optimal.

7. A quelle fréquence devrait-on prendre de la vitamine D?

Il convient de prendre de la vitamine D quotidiennement. Les effets positifs de la vitamine D sur le système immunitaire ont uniquement été prouvés lors d’une prise quotidienne (ou hebdomadaire, au maximum).7

8. L’organisme ne produit-il aucune vitamine D en hiver?

Sous nos latitudes, l’organisme n’est pas en mesure de produire suffisamment de vitamine D pendant l’hiver. Le rayonnement solaire nécessaire à la synthèse de cette vitamine par l’organisme n’est suffisant que d’avril à octobre.

Graphique: Évolution saisonnière de la production de vitamine D dans la peau en Europe centrale

Conclusion:

Même si l’efficacité de la vitamine D donne actuellement lieu à de nombreuses discussions, les faits montrent clairement qu’il est important pour la santé d’avoir un taux optimal de vitamine D et qu’une supplémentation en cette vitamine est associée à de nombreux effets positifs pour de nombreuses personnes.

Vous avez des questions sur la vitamine D auxquelles nous n’avons pas encore répondu? Dans ce cas, n’hésitez pas à nous les envoyer par e-mail à l’adresse info@burgerstein-foundation.ch.

Sources:

1 Ordonnance du DFI du 16 décembre 2016 sur les compléments alimentaires (OCAI). Par exemple, ici: https://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/2017/155/de#a1

2 https://www.sfgg.ch/wp-content/uploads/Expertenstatement-zu-den-aktuellen-Fragen-zu-Vitamin-D_18.1.2021.pdf

3 https://www.blv.admin.ch/dam/blv/fr/dokumente/das-blv/organisation/kommissionen/eek/vitamin-d-mangel/datenlage-sicherheit-empfehlung-vitamin-d-mangel.pdf.download.pdf/EEK_Vitamin_D_Executive_Summary_fr.pdf

4 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19957164/

5 https://www.blv.admin.ch/dam/blv/fr/dokumente/das-blv/organisation/kommissionen/eek/vitamin-d-mangel/datenlage-sicherheit-empfehlung-vitamin-d-mangel.pdf.download.pdf/EEK_Vitamin_D_Executive_Summary_fr.pdf

6 Bischoff-Ferrari, HA et al. Empfehlungen der Eidgenössischen Ernährungskommission zur Vitamin-D Zufuhr für die Schweizer Bevölkerung. Swiss Medical Forum 2012;12(40):775-778.

7 Martineau AR et al. Vitamin D supplementation to prevent acute respiratory tract infections: systematic review and meta-analysis of individual participant data. Brit Med J 15 (2017);356:i6583.

8 Merlo C et al. Vitamin D Deficiency in Unselected Patients from Swiss Primary Care: A Cross-Sectional Study in Two Seasons. PLoS One. 2015 Sep 15;10(9):e0138613. 

Autres articles