Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à votre langue et à votre appareil (Nécessaire), pour vous présenter des contenus sélectionnés pour vous (Préférences), pour analyser les accès à notre site web (Statistiques) et pour pouvoir vous proposer nos meilleures offres spéciales sur d'autres sites web également (Marketing).

En cliquant sur "Tout accepter", vous acceptez l'utilisation de cookies. Vous pouvez sélectionner les cookies un par un et les accepter en cliquant sur "Enregistrer la configuration". Vous pouvez à tout moment modifier ou révoquer vos paramètres de cookies dans le pied de page sous "Paramètres de cookies". Vous trouverez des informations détaillées dans notre déclaration de protection des données.

Ces cookies sont nécessaires à la fonctionnalité de notre site web et ne peuvent pas être désactivés (par ex. SessionCookies).

Ces cookies nous aident à comprendre comment les visiteurs interagissent avec notre site web. Les informations sont collectées et analysées de manière anonyme. Selon l'outil, un ou plusieurs cookies du même fournisseur sont placés. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre déclaration de confidentialité et celle du fournisseur concerné.

Nous utilisons des cookies afin de concevoir notre site web de manière optimale pour vous et de l'améliorer en permanence. Vous pouvez activer les cookies non nécessaires "Accepter tous" ou les cookies souhaités individuellement en cliquant sur "Configurer". Vous pouvez modifier vos paramètres de cookies à tout moment dans le pied de page sous "Paramètres de cookies". Vous trouverez de plus amples informations sur les cookies dans notre déclaration de protection des données.

STRETTO III: de nouvelles quantités maximales pour les compléments alimentaires

Divers comprimés et capsules sur une table

Contenu

Révision de la loi sur les denrées alimentaires avec un nouveau concept de quantités maximales pour les compléments alimentaires

Dès 2017, l’OSAV a adopté une loi sur les denrées alimentaires complètement révisée. Différents trains d’ordonnances ont suivi, dont le dernier (STRETTO III) est entré en vigueur à l’été 2020. L’objectif de cette révision était, entre autres, de poursuivre l’harmonisation du droit suisse et du droit européen. L’utilisation des vitamines et minéraux dans les aliments, dont font partie les compléments alimentaires, a notamment été entièrement revue et un nouveau concept de quantités maximales a été élaboré.

Priorité à la protection de la santé

Jusqu’à présent, les compléments alimentaires se basaient sur les quantités de référence recommandées pour les apports quotidiens en vitamines et minéraux et, sauf en ce qui concerne la vitamine A, pouvaient contenir jusqu’à max. 300 % des besoins journaliers en chaque nutriment. Depuis juillet 2020 (STRETTO III), c’est la protection de la santé des consommateurs qui prime. Ce concept repose sur l’apport maximal tolérable ou «tolerable upper intake level», autrement dit la dose journalière maximale ingérée d’un nutriment donné jugée «sûre» par les autorités. Pour cela, elles ont établi, à l’aide de données de consommation, quels étaient les apports en nutriments fournis par une alimentation normale dans la population. La différence entre ces deux valeurs a ensuite permis d’obtenir – en tenant compte d’une marge de sécurité – la quantité restante qui peut encore être utilisée dans les compléments alimentaires. En conséquence, l’apport quotidien maximal autorisé a été augmenté ((⇑)) pour de nombreux micronutriments, revu à la baisse ((⇓)) pour un petit nombre et, pour d’autres, la limite maximale a même été supprimée ((-)).

Le tableau ci-dessous permet de voir de quelle manière les quantités maximales ont été adaptées:

Anciennes et nouvelles quantités maximales autorisées dans les compléments alimentaires

Substances non critiques: plus de quantité maximale dans les compléments alimentaires

Substance

NOUVELLE VALEUR (STRETTO III)

Ancienne valeur

Vitamine B1

-

3.3 mg

Vitamine B2

- 4.2 mg 

VitamineB12

-

9 µg

Biotine

-

450 µg

Acide pantothénique

- 18 mg

Silicium

- 200 mg

Substances à très faible risque de surdosage

Substance

NOUVELLE VALEUR (STRETTO III)

Ancienne valeur

Bêta-carotène

8.2 mg 9.6 mg
Acide folique 750 µg

600 µg*

Niacine

600 mg1

48 mg

Vitamine B6

15 mg

4.2 mg

Vitamine C

750 mg

300 mg

Vitamine D

70 µg (2800 IE)

20 µg (800 IE)

Vitamine E

205 mg

36 mg

Chrome

188 µg

40 µg

Fer

21 mg

14 mg **

Iode

200 µg

150 µg ***

Potassium

2250 mg

2000 mg

Molybdèn

300 µg

50 µg

Sélénium

165 µg

60 µg

* 800 µg pour les femmes enceintes jusqu’à la 12e semaine de grossesse
** 30 mg pour les femmes enceintes et allaitantes
*** 200 µg pour les femmes enceintes et allaitantes

1 sous forme d’acide nicotinique et d’inositol hexanicotinate

Substances à risque de surdosage

Substance

NOUVELLE VALEUR (STRETTO III)

Ancienne valeur

Vitamine A nur noch als β-Carotin zugelassen 1.6 mg
Calcium 750 mg 1000 mg
Cuivre 1.6 mg 1 mg
Manganèse 3 mg 2 mg
Zinc 5.3 mg 15 mg

Substances pour lesquelles des effets indésirable ou des interactions peuvent être observés à partir de certaines doses à avertissement

Stoff  NEU (Stretto III)  Bisher
Magnésium 375 mg 1 375 mg
Vitamine K1 & K2 225 µg 2 225 µg

1 avertissement à partir de 250 mg/jour: les préparations de magnésium peuvent avoir un effet laxatif

avertissement à partir de 25 µg/jour: il est conseillé aux personnes sous traitement anticoagulant de consulter leur médecin avant de consommer des préparations à base de vitamine K

Même s’il n’y a plus de quantité maximale légale pour certaines substances contenues dans les compléments alimentaires (p. ex. une grande partie des vitamines du groupe B), il n’est pas forcément judicieux d’utiliser ces substances à volonté, à des doses élevées.
Il est dès lors de la responsabilité du fabricant de recommander des doses journalières pertinentes, et de celle du consommateur de ne pas prendre plusieurs compléments alimentaires de manière irréfléchie. Renseignez-vous dans votre commerce spécialisé!

Qu’est-ce que cela implique pour vous en tant que consommateur?

Une période de transition de 2 ans (jusqu’au 30 juin 2022) a été fixée pour la mise en œuvre des nouvelles quantités maximales. Après ce délai, les stocks existants pourront encore être écoulés. Par conséquent, ces prochains temps, des produits avec une ancienne formulation côtoieront dans les rayons des produits avec une nouvelle formulation. De même, suite à la modification des quantités maximales, il faut s’attendre à voir apparaître de nouveaux produits, p. ex.:

  • Produits plus hautement dosés
    De nouvelles possibilités s’ouvrent par exemple pour de nombreuses vitamines du groupe B. Vous trouverez à l’avenir des produits qui proposent des doses journalières très élevées. De même, pour le chrome, le sélénium, la vitamine D, etc., quelques produits hautement dosés vont apparaître sur le marché.
  • Disparition des produits à la vitamine A
    La vitamine A est l’une des substances qui ne sont plus autorisées, car les apports d’une alimentation normale couvrent les besoins. Il est toutefois possible d’ajouter dans les compléments alimentaires du bêta-carotène qui peut ensuite être transformé en vitamine A dans l’organisme.
  • Fer
    Les produits pour les femmes enceintes pouvaient contenir jusqu’ici 30 mg de fer pour couvrir les besoins accrus pendant cette période. Selon la nouvelle législation, la dose journalière autorisée est désormais de max. 21 mg pour tous, y compris les femmes enceintes.
  • Zinc
    La raison de la réduction de la dose journalière autorisée de zinc réside dans un possible déficit en cuivre en cas d’apports globaux de zinc à long terme supérieurs à 25 mg/jour. Étant donné que la dose journalière autorisée dans les compléments alimentaires n’est plus que de 5,3 mg de zinc, l’utilisation de préparations de zinc dans le traitement aigu des refroidissements p. ex. devient malheureusement plus compliquée. En effet, des études ont montré qu’en cas de symptômes aigus, il faut prendre 75 mg de zinc par jour (si possible sous forme de comprimés à sucer) pour réduire la durée du refroidissement.

CONCLUSION

Le marché des compléments alimentaires devient plus dynamique, avec de nouveaux fournisseurs et de nouveaux produits attractifs, tandis que, pendant la phase de transition actuelle, des compléments alimentaires sont disponibles avec des quantités maximales différentes.