Quels micronutriments peuvent aider contre la migraine?

Une femme a mal à tête

Contenu

Pourquoi combiner micronutriments et traitements médicaux classiques?

Le traitement classique de la migraine fait appel aux triptans et aux antalgiques non stéroïdiens pour traiter les crises, ainsi qu’aux antidépresseurs, aux bêta-bloquants, aux inhibiteurs calciques, aux antiépileptiques et aux anticorps monoclonaux.

Ces derniers sont autorisés en Suisse depuis 2018 pour le traitement préventif de la migraine, comme l’érénumab: selon son fabricant, une injection mensuelle de ce principe actif permet de diviser au moins par deux le nombre de jours de migraine par mois chez 40 à 50% des patients. En comparaison, que peuvent apporter les micronutriments dans la prévention des crises?

Peut-on éviter les perturbations de l’équilibre des micronutriments provoquées par les médicaments?

De nombreux médicaments peuvent interagir avec les stocks de micronutriments. Une supplémentation concomitante avec les nutriments en question est donc souvent utile pour réduire les effets indésirables.

En utilisant à la fois des antimigraineux et des micronutriments complémentaires, on parvient souvent à réduire encore la fréquence et l’intensité des crises et à optimiser ainsi le traitement.

Médicaments sur la table

Les trois principaux micronutriments pour le traitement de la migraine

De récentes études mettent en avant trois nutriments qui peuvent être utilisés avec fiabilité pour la prévention et le traitement des migraines: la coenzyme Q10, le magnésium et la vitamine B2. Ceux-ci ont en commun d’agir au niveau des mitochondries, les centrales énergétiques des cellules. Or il semble que l’une des causes principales des migraines soit un important déficit d’énergie dans les cellules.

Coenzyme Q10
Il y a plus de 15 ans déjà, l’Hôpital universitaire de Zurich a mené une étude randomisée en double insu, contrôlée par placebo*, avec 3 × 100 mg de coenzyme Q10 par jour pendant 3 mois. Il est apparu que la coenzyme Q10 réduisait de moitié les crises de migraine chez 48% des participants à l’étude.1

Magnésium
De nombreuses études ont démontré que la prise de magnésium au long cours réduisait de 22 à 43% le nombre de jours de migraine et le nombre de crises. Une étude menée en 1996 a ainsi montré une réduction des crises de 42% après la prise de 600 mg de magnésium (sous forme de citrate de magnésium) pendant 12 semaines.2Des données plus récentes suggèrent qu’une supplémentation en magnésium pourrait être intéressante à titre prophylactique.3

Vitamine B2
De la vitamine B2 (riboflavine) a été administrée à raison de 400 mg par jour pendant 3 mois aux participants d’une étude. Chez les sujets qui avaient en moyenne 3 à 4 crises de migraine par mois, elle a réduit le nombre de crises de 2 en moyenne par mois. À la fin de l’étude, 50% des participants rapportaient une baisse de 59% du nombre de jours de migraine.4 

Les données actuelles montrent que d’autres micronutriments peuvent avoir des effets prophylactiques et thérapeutiques chez les patients migraineux. C’est notamment le cas des antioxydants, des préparations à base de ginkgo, de la vitamine D3, de la niacine, de la vitamine B12, de la L-carnitine et de l’acide α-lipoïque. Il est intéressant de noter que tous les micronutriments susmentionnés partagent une même propriété: ils améliorent les troubles du métabolisme mitochondrial. Il n’existe cependant pas suffisamment de données d’études pour recommander expressément ces micronutriments.

Conclusions

La coenzyme Q10, le magnésium et la vitamine B2, utilisés seuls dans le cadre d’études, ont donné de bons résultats pour la réduction de la fréquence des migraines et de leur intensité. Ils semblent avoir une efficacité cliniquement notable et comparable à celle de l’érénumab, l’antimigraineux récemment autorisé.
Ces trois micronutriments peuvent en outre très bien être associés.

Une supplémentation en magnésium, en coenzyme Q10 et/ou en riboflavine (vitamine B2) est intéressante aussi en complément du traitement médicamenteux, notamment parce qu’elle est très bien tolérée.

CONSEIL:

Prenez les micronutriments au moment des repas.

La coenzyme Q10 est mieux assimilée si elle est prise en même temps qu’un repas comprenant des lipides. La concentration sanguine s’établit en outre mieux si la ration journalière est répartie sur plusieurs prises.

Le magnésium est mieux toléré s’il est pris non pas une fois par jour mais réparti sur la journée.

* On appelle étude en double insu une étude contrôlée randomisée dans laquelle ni l’investigateur ni les participants (patients) ne savent à quel groupe (expérimental ou témoin) ces derniers ont été affectés.

Références:

1 Sándor PS et al. Efficacy of Coenzyme Q10 in Migraine Prophylaxis: A Randomized Controlled Trial. Neurology 2005;64(4):713-5.

2 A Peikert A et al. Prophylaxis of Migraine With Oral Magnesium: Results From a Prospective, Multi-Center, Placebo-Controlled and Double-Blind Randomized Study. Cephalalgia 1996;16(4):257-63.

3 von Luckner A et al. Magnesium in Migraine Prophylaxis-Is There an Evidence-Based Rationale? A Systematic Review. Headache 2018;58(2):199-209.

4 Schoenen J et al. Effectiveness of high-dose riboflavin in migraine prophylaxis. A randomized controlled trial. Neurology 1998;50(2):466-70.