Caroténoïdes et fonctions cognitives

Carottes fraîches bio dans la main d’un agriculteur

Contenu

On connaît plus de 500 caroténoïdes différents

À ce jour, on connaît plus de 500 caroténoïdes différents, dont 10% environ peuvent être transformés en vitamine A (rétinol) par le métabolisme humain et présentent donc les propriétés d’une provitamine A. La substance la mieux connue dotée de cette propriété est le bêta-carotène, qui possède la plus forte activité de vitamine A. On dit souvent que les carottes sont bonnes pour la vue; de fait, la vitamine A joue un rôle important pour les yeux: en cas de cécité nocturne résultant d’une carence en vitamine A, la quantité de rhodopsine (pourpre rétinien) produite dans la rétine est insuffisante. Heureusement, sous nos latitudes, les carences en vitamine A chez les enfants sont rares, même s’il s’agit, aujourd’hui encore, d’un problème de grande ampleur dans le monde.

Les caroténoïdes ont de multiples fonctions

Les caroténoïdes les plus connus sont l’α-carotène, le β-carotène, le lycopène, la lutéine, la zéaxanthine, la cryptoxanthine et l’astaxanthine qui sont des substances végétales liposolubles secondaires dans la chaîne alimentaire, de couleur jaune à rouge. Dans notre organisme, ils ont la capacité de se lier aux radicaux libres et contribuent ainsi à combattre le stress oxydatif intracellulaire, ils régulent les processus de croissance, exercent une fonction de «protection solaire de l’intérieur» pour la peau et protègent la macula lutea de l’œil en s’accumulant à l’intérieur de celle-ci (principalement la lutéine et la zéaxanthine). À un stade plus avancé de la vie, l’apport en caroténoïdes produit également des effets sur les capacités cognitives, comme le montrent des études anciennes et le confirment de nouvelles.1

Femme souriant debout sur la plage sous le soleil et retenant son chapeau de soleil.
Les caroténoïdes servent notamment de protection solaire de l’intérieur pour la peau

Une étude montre l’influence des caroténoïdes sur les capacités cognitives

Aux États-Unis, plus 49 000 femmes interrogées régulièrement depuis 1984 au sujet de leur style de vie et de leurs habitudes alimentaires dans le cadre de l’étude Nurses Health ont autoévalué leurs fonctions cognitives à l’aide du test SCF (subjective cognitive function).1 Environ 40% de ces femmes ont évalué leur fonction cognitive subjective comme étant «bonne», 50% comme étant «moyenne» et environ 10% comme étant «mauvaise».

Résultat: des apports élevés en caroténoïdes sont avantageux pour les performances cérébrales

Il est apparu qu’un apport en caroténoïdes supérieur à la moyenne (21,7 mg par jour contre 9,4 mg par jour) s’accompagnait d’une baisse de 14% de la probabilité d’un résultat moyen au test SCF. Le risque d’un mauvais test SCF était même inférieur de 33%. Ces effets bénéfiques des caroténoïdes ont également pu être mis en évidence lorsqu’un apport élevé remontait à une époque lointaine, y compris pour différents caroténoïdes comme le lycopène ou la lutéine et la zéaxanthine. À long terme, il semble donc bénéfique de consommer régulièrement des caroténoïdes en quantité élevée. Cependant, à court terme également, les caroténoïdes présentent des effets bénéfiques sur les performances cérébrales.

Étude récente randomisée en double aveugle sur les tocotriénols et l’astaxanthine

Dans une étude randomisée récente menée en double aveugle au Japon auprès de 48 participants d’un âge moyen de 55 ans et en bonne santé, mais souffrant d’une défaillance légère de la mémoire, la moitié des participants a reçu 50 mg de tocotriénols et 9 mg d’astaxanthine durant 12 semaines, tandis que l’autre moitié a reçu un placebo.2 Des tests comme Cognitrax et une auto-évaluation subjective par les participants ont été utilisés pour déterminer les performances mnésiques.

Résultats: l’astaxanthine et les tocotriénols peuvent améliorer les performances cérébrales chez l’adulte

Homme d’affaires concentré sur son travail devant son ordinateur portable

Les résultats de l’étude pour le test Cognitrax ont fait état d’une amélioration significative par rapport au groupe placebo suite à une supplémentation de 12 semaines, et ce notamment pour ce qui est de la qualité de la mémoire globale ou de la mémoire des mots. Par ailleurs, dans le groupe recevant une supplémentation en tocotriénols et en astaxanthine, on a observé une amélioration significative – perçue subjectivement par les participants – en cas de difficulté à se souvenir des noms. Ainsi, selon les auteurs, l’association d’astaxanthine et de tocotriénols peut améliorer les performances cérébrales chez les adultes qui ont constaté une baisse de mémoire.

Comment les caroténoïdes agissent-ils sur les fonctions cognitives?

On suppose que leur effet antioxydant influence les dépôts β-amyloïdes et la formation de fibrilles. Le constat subjectif d’une diminution des fonctions cognitives (p. ex. lorsque la mémoire des noms décline, que l’on ne parvient plus à se souvenir de la liste des courses, que l’on ne comprend plus des instructions orales, etc.) est considéré comme un marqueur précoce de démence.

Nos conclusions:

Même s’il est très difficile de mettre en évidence une carence manifeste en un caroténoïde donné et bien qu’une diminution des performances cérébrales soit certainement attribuable à de multiples causes, les données indiquent clairement que «manger des carottes» a également des effets positifs à l’âge adulte. Il est donc utile de veiller à un apport élevé en caroténoïdes pour préserver ses fonctions cognitives. Lorsque la mémoire commence à être légèrement défaillante ou que l’on a le sentiment que sa qualité diminue, on peut essayer un traitement à l’aide de caroténoïdes (astaxanthine, mais aussi lutéine et zéaxanthine, p. ex.), éventuellement en association avec des tocotriénols. Les produits proposant une telle association sont souvent vantés comme «sources d’antioxydants». Dans l’étude citée plus haut, on a observé des améliorations en l’espace de 12 semaines.

Bibliographie:

1 Yuan C et al. Long-Term Intake of Dietary Carotenoids Is Positively Associated with Late-Life Subjective Cognitive Function in a Prospective Study in US Women. J Nutr 2020 150(7):1871-1879.

2 Sekikawa T et al. Cognitive function improvement with astaxanthin and tocotrienol intake: a randomized, double-blind, placebo-controlled study. J Clin Biochem Nutr 2020;doi: 10.3164/jcbn.19-116.

Autres articles

L’astaxanthine, un antioxydant puissant et polyvalent

Continuer la lecture